Les Salelles (Ardèche)

APRC Association des propriétaires riverains du Chassezac

JPEG - 704.2 ko
La digue du Ganivay

Octobre 2019 : Les digues du Chassezac : les maires favorables à leur maintien

Le sujet est connu : une loi dite de continuité écologique impose de modifier ou de détruire des ouvrages existants sur les rivières. L’idée est de redonner aux cours d’eau un caractère sauvage qu’ils auraient perdu. Aux Pays des Vans, l’application de cette mesure entraînerait la destruction ou une modification importante de quatre digues, celle du Plot, du Ganivay, de Vompdes et de Gravières. L’association de défense des digues du Chassezac mène « le combat » contre la destruction de ces digues plus que centenaires et organise de nombreuses réunions depuis deux ans. De l’autre côté, l’EPTBA (Etablissement Public Territorial du Bassin de l’Ardèche) est chargé de faire appliquer la loi.

En octobre 2017, une réunion publique de plus de deux heures n’avait pas réussi à départager les deux camps.

Au mois d’août 2019, la rencontre entre le conseil d’administration de l’association de défense des digues du Chassezac, les représentants des A.S.A. (Association Syndicale Autorisée) du Puech et de Gravières et les élus du pays des Vans était une première, car le sujet dérange et fâche dans le pays. Les trois maires présents et concernés par les digues étaient présents : Bérengère Bastide, maire de Chambonas, Monique Doladille, maire de Gravières et Jean-Paul Manifacier, maire des Vans. L’ensemble des élus se déclare favorable au maintien des digues menacées par la loi dite de continuité écologique. Ce principe étant affirmé, il reste aujourd’hui à trouver, avec l’appui des élus, les solutions pour atteindre cet objectif. Plusieurs pistes sont ouvertes, l’obtention d’une dérogation préfectorale compte tenu de la spécificité de la portion de rivière, l’inscription des ouvrages et des canaux en Zone Patrimoniale Remarquable ou la recherche de financement pour aménager les digues de manière « douce ».

Contacts : les mairies de Chambonas, Gravières et des Vans ou l’association de défense des digues du Chassezac : Anne Gaillard 06 75 69 74 25 ou Pierre de Perthuis 06 07 18 95 67. http://www.lesdiguesduchassezac.fr


JPEG - 430.3 ko
Gilles Bonnaud et Véronique Agulhon

« APRC » une association de propriétaires riverains du Chassezac est née

Sous l’impulsion de deux riverains du Chassezac, Gilles Bonnaud de Gravières et Véronique Agulhon des Salelles, une nouvelle association a été crée par une assemblée constitutive et les statuts déposés et publiés au journal officiel. En fédérant un maximum de propriétaires riverains, de part de d’autre du Chassezac, de la Lozère à son embouchure avec l’Ardèche, l’association « APRC » (Association des Propriétaires Riverains du Chassezac) a pour buts de préserver le cadre de vie et le patrimoine, de favoriser les liens avec les utilisateurs du lit mineur et majeur (zone de crue), de participer au débat public autour de l’eau avec les pouvoirs publics (syndicat de rivière du Chassezac, DDT, Communauté de communes, Office de tourisme…), d’organiser des journées thématiques sur l’entretien des berges et d’appréhender les conflits d’usage, c’est-à-dire principalement les lieux de baignade qui sont tous du domaine privé. C’est ce dernier point qui pose le principal problème, car les dégradations, les feux de camp, les dépôts sauvages d’ordures de toutes sortes ne peuvent raisonnablement pas être gérés par les propriétaires privés.

Pour avancer et mobiliser le plus de monde possible, Gilles, président provisoire et Véronique, secrétaire et trésorière vont organiser une première assemblée générale, ouverte à tous les propriétaires riverains, le jeudi 22 juin à 18h dans la salle des fêtes des Salelles. Renseignements : aprc.chassezac07@gmail.com ou Véronique au 06.81.30.52.09


| Les Salelles | 07140 | Téléphone - Fax : 04 75 94 92 97 |